Vivre séparément depuis au moins un an

Les deux époux doivent manifester leur intention de ne plus faire vie commune, et ce, depuis au moins un an. Ce peut être une séparation complète, c'est-à-dire que les deux conjoints vivent dans des domiciles différents, mais ce motif peut également être invoqué si les deux parties vivent sous le même toit mais qu’ils font chambre à part, par exemple. Entre autres, le juge considérera une séparation si les 2 individus n’ont aucune relation sexuelle, ne communiquent que très peu, ne font pas leur épicerie ensemble, ont des vies sociales séparées ou qu’ils ne se rendent aucun service dans leur vie domestique.

L’adultère

Que l’un ou l’autre des conjoints ait trompé son ou sa partenaire, c'est-à-dire avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son époux ou son épouse. Selon la loi, il est impossible d’invoquer l’adultère si le conjoint ou la conjointe rencontre son amant(e) en cachette, sans qu’il n’y ait de relations sexuelles. Aussi, si la personne trompée a pardonné l’adultère à son conjoint ou à sa conjointe, il ne sera pas possible d’invoquer l’adultère comme raison de divorce.

La cruauté physique et la cruauté mentale

La cruauté physique et mentale est définie par le fait de blesser son époux ou son épouse, que ce soit mentalement ou physiquement. On parle alors d’un individu qui bat son époux ou son épouse, qu’il en abuse sexuellement ou qu’il le blesse, mais la cruauté mentale peut également être invoquée s’il y a harcèlement, mépris ou menaces entre autres. La situation doit être intolérable.